w Colonie de vacances de Plainpalais
Colonie de vacances de Plainpalais
'

105 ans d'histoire de la colonie

de 1962 à 1983

En 1962, les plans définitifs et les emplacements sont définis. Les travaux sont en bonne voie pour le bâtiment des filles.

Le bâtiment des filles, (voir image) dans sa version actuelle, est utilisable pour le séjour 1963. Des escaliers provisoires extérieurs sont installés à la demande des services de sécurité. Les garçons seront placés au premier étage de l'ancien bâtiment et le rez-de-chaussée servira de salle de jeux en attendant la réalisation du deuxième bâtiment des lits.

En 1964, les escaliers provisoires extérieurs sont supprimés et remplacés par des systèmes dits « Stop-chutes », espèce de dérouleur avec frein, terminé par une sangle à chaque extrémité et pas très rapide, mais conforme à la sécurité du moment. Les études pour le bâtiment des garçons sont en route. Dans les activités, une visite de toute la colonie à l'exposition nationale est à signaler.

Pour la première fois, c'est en 1965 que la colonie recevait dans ses murs, un groupe de 19 enfants IMC. Après le séjour, les travaux de démolition de l'ancien bâtiment et la construction du bâtiment des garçons peuvent commencer. Il sera sous toit avant l'hiver.

Printemps 1966, le bâtiment des garçons, (voir image) dans sa forme actuelle avec deux locaux de douches et une grande buanderie, est achevé. C'est dorénavant 128 places dont dispose la colonie. Pour la sécurité, des extincteurs sont installés dans les bâtiments.

Cette année 1967, des anciens colons de Plainpalais, ayant déménagé dans d'autres grandes communes, sont admis à la colonie et ne sont plus subventionnés !

En 1968, nous recevons une demande des services de la jeunesse nous obligeant à installer des éclairages de secours dans les bâtiments. Ce sera fait pour le séjour 1969.

Fait marquant pour l'année 1970, une femme entre au comité comme secrétaire. L'ancienne écurie est transformée et agrandit l'atelier. Le plafond de la salle de jeu est refait et l'entrée du réfectoire est revue.

Pour la première fois, le rapport annuel 1971, pousse déjà un cri d'alarme quant au renouvellement du comité.

Nouveauté pour 1972, on reparle de manque d'eau.

En 1973 des gros problèmes d'engagement du personnel donnent à réfléchir.

Grande première pour les Plattets ; l'organisation en 1974 de 2 séjours de 25 jours insérés dans un séjour de 50 jours. L'organisation est compliquée à cause de nos grands dortoirs, mais ça marche.

Encore une nouveauté pour 1975. Les ennuis pour trouver du personnel nous ont décidé à faire un essai : L'engagement d'une directrice, devant arriver avec tout son monde, aussi bien pour la cuisine que pour l'encadrement. L'expérience est concluante.

Pour 1976, les inscriptions ne donnent pas les résultats escomptés et une distribution de cartes est faite dans les boîtes à lettres du quartier.

Une installation moderne de la cuisine est devenue indispensable pour le séjour 1977, car les anciens appareils à gaz n'ont aucune sécurité. Nous avons installé un « Piano » avec 8 feux et 2 fours, une bouilloire et une sauteuse. Nous avons aussi changé tous les bancs du réfectoire.

Dès 1978, les inscriptions se font plus par courrier et téléphone que pendant nos permanences. Notre séance annuelle de cinéma qui lance les inscriptions n'a pas changé d'endroit, mais le « Paris » est devenu le « Paris – Ciné Disney ». A la journée des parents, pour la première fois, la cuisine vend des repas bon marché à tous les visiteurs.

Les voitures des commerçants devenant moins nombreuses à partir de 1979, ce sont des parents qui se proposent pour monter les enfants.

1980, c'est la commémoration du 75ème anniversaire de notre colonie avec une fête à la salle communale de Plainpalais. Notre colonie a été invitée au centre sportif de l'UBS, à la Gradelle. La location de films pour le samedi soir, devenue trop chère, de qualité médiocre et d'un choix restreint nous a décidé à louer une TV et un magnétoscope.

Les permanences d'inscriptions sont supprimées en 1981 et tout se fait par courrier et téléphone. Résultats concluants.

1982 a été marquée par la participation de la colonie à une journée « Charlot » (voir image) avec une délégation, déguisée en Charlot, à la manifestation pour l'inauguration du buste de Charlie Chaplin à Vevey.

Les difficultés de séchage du linge, à cause de l'humidité, nous ont contraints à installer pour 1983, un séchoir de grande capacité dans notre buanderie.