Colonie de vacances de Plainpalais
'

105 ans d'histoire de la colonie

de 1984 à 2000

1984 se termine avec un déficit important et le comité décide l'augmentation de fr. 2.- -- par colon et par jour pour l'année suivante. Les travaux importants terminés, la commission des travaux est supprimée. La séance annuelle de cinéma printanière se poursuit, mais le cinéma s'appelle dorénavant « Le Manhattan ». Le système de montée des enfants par les automobilistes est de plus en plus difficile à mettre en œuvre et c'est en car que les colons partiront pour Bassins.

L'installation par la Ville de Genève et la maison Zodiac d'une piscine de 30 m³ (voir image) devient un argument supplémentaire pour notre publicité et provoque la joie des colons de l'année 1985 et les suivantes.

Pour la première fois en 1986, la colonie accepte un groupe d'adolescents au mois d'août ce qui remplit la colonie. Le comité décide de l'acquisition d'une véritable chambre froide en remplacement de l'ancien frigo.

La chambre froide est en fonction pour le séjour 1987. Réalisée entièrement, y compris l'aménagement du local, par les fonds de réserve de la colonie. Le Comité décide de louer et mettre à la disposition de la direction, une camionnette pour le transport des marchandises.

Pour le départ des inscriptions de 1988, pas de séance de cinéma. En effet, à notre grand regret, le cinéma « Manhattan » a définitivement fermé ses portes. Des bulletins d'inscriptions sont distribués avec un coupon réponse comportant un concours avec de nombreux prix : ça marche ! De plus, nous bénéficions, pour la première fois, d'un bus que la Protection Civile met à notre disposition ; chaque année, ce bus sera à notre service. Les enfants devenant de plus en plus grands, nous devons changer les lits des dortoirs des grands.

La Direction de l'enseignement primaire nous autorise à distribuer nos prospectus dans les écoles du quartier. En 1989, pour la seconde fois, la colonie a été invitée au centre sportif de l'UBS à la Gradelle.
Le comité décide d'équiper deux autres dortoirs de lits neufs.

L'achat en 1990 de dix vélos VTT (Vélos tout terrain) ajoute des possibilités d'occupations aux colons. Un père de colon est venu avec une montgolfière ; tous les colons ont pu faire un petit vol au-dessus de la colonie. Les comptes laissent apparaître des subventions des communes pour leurs ressortissants. Les vacances scolaires d'été, dès 1991 ont été raccourcies d'une semaine, ce qui nous oblige à raccourcir notre séjour complet à 43 jours ; départ un dimanche pour 6 semaines. Les demi-séjours seront de 22 jours. Pour le premier août, la commune de Bassins a invité la colonie à participer à la célébration de la fête nationale dans un chalet à la Bassine.

En 1992, la Ville de Genève offre et installe un terrain multi-sports (voir image) aux Plattets.

Le seul fait marquant pour 1993 est le mot froid ; les deux premières semaines avec un thermomètre bloqué à 10 degrés.

A la demande des services de sécurité, en 1994, huit portes coupe-feu avec fermeture automatique ont dû être posées dans les deux bâtiments des lits avec un renforcement incendie des cages d'escaliers. Pour la première année, une location modeste, pour le bus de la protection civile, nous est demandée. La Ville de Genève change notre piscine.

1995, nous fêtons notre 90ème anniversaire en organisant l'assemblée de la Fédération des Colonies de vacances du canton de Genève à la salle des Rois. Toujours à l'occasion de cet anniversaire, nous sommes invités au centre sportif de l'UBS à la Gradelle. La boulangerie Badel de Bassins fêtant ses 40 ans, nous avons dégusté un superbe et énorme mille-feuilles.

A part des petits travaux d'entretien, le séjour 1996 s'est bien passé.

Vu le surcroît de travail pour la journée des parents, nous décidons de séparer les séjours : le premier débutera et finira le samedi et le second ira du dimanche au dimanche.

Pour l'année 1998, survient un petit problème : Notre publiciste nous abandonne pour raison de santé. Le Comité décide de faire lui-même le rapport. C'est un montant d'environ fr. 5'000.- qui manque dans notre budget ?

Des achats de lingerie soit taies d'oreiller, fourres de duvet, draps housses sont faits pour le séjour 1999. Nous fêtons cette année là, les 25 ans de collaboration (dont 24 à la direction) de notre directrice Mme Villaret et son mari Denis.

Les services de sécurité nous obligent à installer des détecteurs d'incendie dans tous les locaux abritant des enfants, ce que la Ville de Genève exécute avant le début du séjour 2000.